Longueville

 La Voulzie venant de Provins à l’Est, oblique brusquement au Sud à Longueville pour se jeter dans la Seine près de Bray.  Sa vallée  a servi d’itinéraire, à l’axe routier de la Charité-sur-Loire à Montmirail (D403) puis à la ligne de chemin de fer Paris Bâle. La Nationale 19 (Paris Troyes) n’est pas loin non plus de l’antique ‘’Via Agrippa’’ (D409) qui reliait , mille après mille , Milan à Boulogne-sur-Mer. 

                            rotonde ferroviaire le viaduc   

Les alentours sont boisés avec des étangs qui ont pris la place des anciennes tourbières.

 Longueville  possède une activité économique industrielle depuis la moitié du 19èmesiècle grâce au chemin de fer avec l’implantation de deux entreprises pour la fabrication de tubes en cuivre et en acier, mais leur restructuration  a entraîné l’arrêt de plusieurs ateliers et créé un état d’abandon dans le centre du village.

 Depuis 1968 dans son Musée Vivant du Chemin de Fer,  l’association A.J.E.C.T.A. sauvegarde le patrimoine ferroviaire de la région Est et remet en état de marche, locomotives à vapeur et vieux wagons de voyageurs. 

, auquel se rattache le hameau de Lourps avec sa chapelle et le cimetière communal est un village de 1700 habitants, situé au Sud Est de la Seine-et-Marne, à la limite du Montois et du Plateau de la Brie. Ce village est en limite des trois cantons de Provins, Donnemarie-Dontilly et Bray-sur-Seine.  

 Viaduc de Besnard 1856

La ligne Paris-Belfort-Bâle est mise en service à partir d'avril 1857. Elle  passe sur le viaduc. L'ouvrage définitif est en courbe de 1500 mètres de rayon, la longueur totale est de 387 mètres et sa largeur de 8 mètres entre parapets . Il comprend 42 arches de 9 mètres d'ouverture. La hauteur de l'ouvrage varie de 17 à 19,30 mètres, chaque pile est fondée sur 40 pieux en bois, en moyenne 80 arbres équarris ou engrumés, soit près de 3500 arbres. L'ouvrage en élévation est en moellons du pays, les bandeaux et chaînes d'angle en pierre de taille. Les arches de 9 mètres d'ouverture ont une épaisseur de 0,70 mètres à la clef et 1,20 mètres aux reins, les parties entre retombées des voûtes ont été remplies de béton.

                                         le viaduc 


LAVOIR 19ème et 20ème siècles

                                   lavoir


USINE DEGOND 1860

L'usine DEGOND est la plus ancienne usine créée à Longueville, consécutivement à l'introduction du chemin de fer. Elle produit des tubes sans soudure en cuivre. Cette usine métallurgique participe au développement économique du village, dans la seconde moitié du 19ème siècle et la première moitié du 20ème siècle. A l’heure actuelle, elle n’existe plus.

usine degond


ROTONDE FERROVIAIRE 1903-1906

Elle abrite depuis 1968 le Musée Vivant du Chemin de Fer, placé sous la conduite de l'association AJECTA. http://www.ajecta.org

chapelledelourpsvueulm1 retouch


Tourbières

tourbiere

 Diaporama

 


 La Voulzie est un cours d'eau du sud de la Beauce qui naît sur le territoire de la commune de Voulton, à plus ou moins 8 kilomètres au nord-est de la ville de Provins. Au début le cours d'eau se dirige vers le sud-est, mais effectue assez tôt un quart de tour vers le sud-ouest, en direction de Provins. Peu après avoir traversé et baigné cette dernière, la Voulzie s'oriente droit au sud et, traverse la commune de Longueville après un parcours de 43,9 kilomètres, elle rejoint la Seine en rive droite à Saint-Sauveur-les-Bray.

la voulzie


 Affluent de la Voulzie, le ru du Dragon de Maison-Rouge  mesure 8,1 kilomètres et  se jette dans la Voulzie à Longueville.(la rivière du Dragon, classée site NATURA 2000)

le ru du dragon